Le Master Géomatique appliquée aux études urbaines et aux risques de l'Université de Cergy-Pontoise forme des spécialistes en ingénierie spatiale et territoriale. Il est centré sur les préoccupations croissantes pour la gestion des risques et de l’environnement urbain sur le long terme, dans la perspective de l’aménagement urbain durable. Il vise à donner aux étudiants les compétences pour mettre les outils de la géomatique au service des thématiques de l’environnement urbain et des risques naturels et technologiques.

Des outils au service du diagnostic, de l’aménagement et de la prospective territoriale

L’originalité de cette formation est d’associer cartographie, gestion de bases de données, analyse de données, SIG, géoweb, télédétection, webmapping, modélisation, 3D et systèmes complexes aux thématiques de l’environnement urbain et des risques naturels et technologiques. Le master croise enseignements théoriques et pratiques, expérience des enseignants, des chercheurs et des professionnels, pour proposer l’approche territoriale de la géographie à ces nouveaux défis.

Une double compétence offrant de nombreux débouchés

Ce master débouche sur la maîtrise de toute la chaîne de traitement de l’information géospatiale et des problématiques de la gestion durable des villes. Il répond aux besoins croissants des collectivités territoriales et des services déconcentrés de l’État. Cette double compétence est aussi recherchée par les agences d’urbanisme, les bureaux d’étude, les entreprises de services urbains, les agences de conseil, de géomarketing et de sondage, tout comme les laboratoires de recherche publics et privés.

Formation initiale – continue – alternance – apprentissage

Le master est ouvert aux étudiants en géographie, aménagement, urbanisme, économie et sciences politiques, ayant de solides bases dans les outils informatiques (bureautique, cartographie, statistique). Il peut être suivi en formation initiale, en formation continue, contrat pro et en alternance, en partenariat avec le Centre de Formation des Apprentis SACEF. Le master propose une spécialisation progressive sur deux ans avec des mises en situation professionnelle réelle et des stages obligatoires, en accordant une place privilégiée à l’utilisation des logiciels libres.

Georezo  Joomla!    libreoffice logo Rstats  qgis netlogo  PostGIS

 

 

 

L'Internet des objets: et la géomatique dans tout ça ? #IOTGEOMATICS

 

Poster JE IOT GeomatiquePour sa 4e journée d’études, le Master Géomatique s’intéresse à l’Internet des objets, et plus largement aux objets connectés, en se demandant de quelle manière ils mettent en question la géomatique et ses pratiques.

Organisée le mardi 6 mars 2018 à l’Université de Cergy-Pontoise, cette journée d’étude vise à ouvrir un débat entre professionnels, étudiants, enseignants-chercheurs et société civile autour du phénomène grandissant – et fortement transformateur de nos quotidiens, comme de nos pratiques professionnelles – qu’est l’Internet of Things (IoT) en le prenant au prisme spécifique de ses applications et de ses implications géographiques et territoriales.

 

Internet of EveryThings or of NoThings : quels enjeux géomatiques ?

Smartphones, montres, frigos, compteurs d’électricité ou de gaz, voitures, dispositifs médicaux et de secours… connecté.e.s ; balises, capteurs, applications utilisés dans l’agriculture, l’industrie, l’énergie ou la finance, jusqu’à la gestion des milieux urbanisés : les objets qui mesurent, calculent, communiquent, produisent et stockent de la donnée sont déployés à vive allure. Ils investissent nos quotidiens du plus près de notre peau (même sous elle, si l’on considère les déploiements du bio-hacking et les tentations transhumanistes) aux plus grands territoires et à la planète. Les applications individuelles, industrielles et urbaines liées à ce déploiement ont tant investi de manière diffuse le paysage de nos pratiques personnelles et professionnelles que ces outils et leurs applications sont régulièrement présentées tout à la fois comme inéluctables, indispensables et potentiellement invisibles.

Certains prophétisent un avenir radieux à ces technologies. On prévoit par exemple à l'horizon 2040 une baisse continue du coût des capteurs combinée à un renforcement de leur miniaturisation et de leur puissance de calcul et à l’extension des réseaux de communication numérique, qui aurait pour effet une multiplication hexamétrique du volume de données produites, échangées et stockées (Wyman 2015). Bien que la précision et la méthodologie d'élaboaration de ces prévisions soient particulièrement discutable, ces affirmations pointent néanmoins deux tendances de fond :

- d’une part, le volume de données augmente, mais comment évoluent la nature, les technologies et les usages de telles données ?

  • - d’autre part, quels imaginaires et quels projets contribuent à renouveler et à renforcer cette production et exploitation de données et quelles prospectives sociales et territoriales esquisser ?
Lire la suite

De nouveaux prix pour les étudiant.e.s du Master

prix esri L'application StreetcARTo de Laura Louman, Marion Ménard et Chloé Bordes, réalisée dans le cadre du Master Géomatique a été primée dans le cadre du concours ArcGIS Online du SIG 2017 d'ESRI (2e prix).

Par ailleurs, le Master Géomatique a la chance de voir à nouveau un de ses étudiants, Lukas Frank, recevoir un prix au mérite de la Chancellerie des Universités de Paris dans le champ Droit et sciences économiques et Lettres et Sciences Humaines cet automne. Diplômé avec la mention très bien, il a réalisé son mémoire de 2e année en santé-environnement, en liaison étroite avec son stage au sein d'un laboratoire de l'Université de Lille 2. En 1e année, son stage a porté sur la modélisation 3D des risques d'inondations dans le Val-d'Oise à la Direction départementale des territoires de la préfecture du Val-d'Oise. Il a fait partie des étudiants ayant réalisé une communication en propre au congrès de l'association étasunienne des géographes de Boston. Il a aussi présenté son travail de modélisation de M1 devant le comité territorial Oise (réunissant le secrétariat général de la préfecture, les intercommunalités riveraines et la présidence de l'EPTB Entente Oise Aisne) et aux IRISES de Nantes, 9e forum d'information sur les risques majeurs, sa communication ayant été sélectionnée et ayant bénéficié du soutien financier du Master.

 

Carte des apprenti.e.s 2017-2018

Cette année encore, le Master Géomatique envoie des apprentis en mission dans toute l'Île de France, auprès de partenaires publics, para-publics et privés. 

 

Story Map du Workshop à Londres 2017

rhul2017.png storymap2017

Cette année, les M2 de la promotion 2016-2017 ont eu à travailler en partenariat avec les étudiant.e.s du MSc Geopolitics & Security de la Royal Holloway University of London sur le thème de la sécurisation de la Gay Pride de Londres. Après plusieurs mois de préparation, et une semaine intensive de travail en commun, ils ont rendu leurs résultats sous forme d'une story map, présentée à l'équipe pédagogique franco-britannique, ainsi qu'à des membres de la Metropolitan Police of London invités pour l'occasion.

Elle est désormais visible ici.