Le Master Géomatique appliquée aux études urbaines et aux risques de l'Université de Cergy-Pontoise forme des spécialistes en ingénierie spatiale et territoriale. Il est centré sur les préoccupations croissantes pour la gestion des risques et de l’environnement urbain sur le long terme, dans la perspective de l’aménagement urbain durable. Il vise à donner aux étudiants les compétences pour mettre les outils de la géomatique au service des thématiques de l’environnement urbain et des risques naturels et technologiques.

Des outils au service du diagnostic, de l’aménagement et de la prospective territoriale

L’originalité de cette formation est d’associer cartographie, gestion de bases de données, analyse de données, SIG, géoweb, télédétection, webmapping, modélisation, 3D et systèmes complexes aux thématiques de l’environnement urbain et des risques naturels et technologiques. Le master croise enseignements théoriques et pratiques, expérience des enseignants, des chercheurs et des professionnels, pour proposer l’approche territoriale de la géographie à ces nouveaux défis.

Une double compétence offrant de nombreux débouchés

Ce master débouche sur la maîtrise de toute la chaîne de traitement de l’information géospatiale et des problématiques de la gestion durable des villes. Il répond aux besoins croissants des collectivités territoriales et des services déconcentrés de l’État. Cette double compétence est aussi recherchée par les agences d’urbanisme, les bureaux d’étude, les entreprises de services urbains, les agences de conseil, de géomarketing et de sondage, tout comme les laboratoires de recherche publics et privés.

Formation initiale – continue – alternance – apprentissage

Le master est ouvert aux étudiants en géographie, aménagement, urbanisme, économie et sciences politiques, ayant de solides bases dans les outils informatiques (bureautique, cartographie, statistique). Il peut être suivi en formation initiale, en formation continue, contrat pro et en alternance, en partenariat avec le Centre de Formation des Apprentis SACEF. Le master propose une spécialisation progressive sur deux ans avec des mises en situation professionnelle réelle et des stages obligatoires, en accordant une place privilégiée à l’utilisation des logiciels libres.

Georezo  Joomla!    libreoffice logo Rstats  qgis netlogo  PostGIS

 

 

 

SIG Qualitatif

Dans le cadre de l'atelier intensif de SIG Qualitatif, les étudiants de M1 ont conduit des enquêtes puis réalisé les SIG et sites internet suivants.

 

  • Quartier Émile Dubois (Aubervilliers) / Barrières

Travail de Audrey Beaujouan, Ophélie Lanchas et Botheaka Peou-Sanson

Nous avons décidé de présenter notre travail sur le quartier Émile Dubois et ses barrières à Aubervilliers. Nous avons présenté dans notre site nos résultats d’enquête. Le site se compose principalement d’une partie SIG/cartographie où nous avons décidé de dresser une typologie des barrières avec des photographies du quartier. Nous avons ensuite expliqué le projet de renouvellement urbain (PRU) du quartier Émile Dubois qui est en plein essor. 

SIG Qualitatif des barrières du quartier Emile Dubois
 
 
  • Musiciens dans le métro parisien

Travail de Juliette Duporte, Paul Irzenski et Guillaume Sousa-Lopès

Les ambiances du métro parisien, La musique dans les couloirs du métro :
Qu’est-ce que la pratique de la musique fait au métro parisien? Les musiciens ont un point de vue bien particulier sur le métro, propre à l’usage qu’ils en font. Cette connaissance constitue pour nous une entrée  pour discrétiser les espaces de notre terrain. Pour cette étude nous nous attachons au concept d’ambiance, qui pourrait se résumer comme la rencontre entre espace physique, espace sensible et espace social.

Les méthodes qualitatives utilisées sont :
-Entretien avec le « responsable » des musiciens de la RATP.
-Entretien avec les musiciens.
-Observations de terrain (disposition des musiciens, relevés sonores, flux des usagers).

Nos conclusions révèlent que le choix de l’emplacement des musiciens est motivé par de nombreux facteurs: à l’échelle du réseau (choix d’une station par rapport à une autre), à l’échelle de la station (acoustique, visibilité,…) mais aussi que le vocabulaire théâtral peut nous permettre de définir les modifications de l’espace liées à la présence de musiciens (scène, parterre, gradin).

SIG Qualitatif des musiciens du métro parisien

 

  • Ambiances et émotions à Cergy

Travail de Daouda Diallo, Mathieu Gamiette, Karen Guittet et Franck Hell.

A travers ce SIG nous avons tout d’abord représenté le parcours commenté général effectué avec les enquêtés, celui-ci, matérialisé en traits interrompus rouges sur la page « Carto » de notre site internet. Aussi, avec ce tracé s’accompagne la zone d’étude parcourue qui se limite plus précisément à Cergy Préfecture.

D’autre part ce SIG représente à travers les onglets « Endroits bien perçus » et « Endroits mal perçus » une symbolisation de ces dits endroits accompagnés d’une photo pour faciliter la localisation de ces derniers. La couche qui sera plus enrichissante pour vous à travers ce SIG est celle « Perception des ambiances de Cergy » car à travers celle-ci, les lieux majoritaires, pointés du doigt par les enquêtés sont matérialisés d’une manière plus représentative et on pourra constater qu’en cliquant sur chaque icone, un commentaire assez enrichit suivi d’une photo apparait et nous donne le ressenti général sur ce lieu.  

SIG Qualitatif des émotions à Cergy
 

 

Journée d'étude Open Data en Ile-de-France

Le Master Géomatique organise le 4 mars 2014 une journée d'étude Open Data en Ile-de-France à l'Université de Cergy-Pontoise.

Open Data en Ile de FranceOpen data, Big data et Geo data sont des anglicismes de plus en plus présents dans les discours et, sous l'impulsion des institutions européennes, les portails de mise à disposition des données spatialisées et les points d'accès aux données publiques se sont multipliés. Le nouvel « Agenda Digital pour l'Europe » de la Commission européenne fait de ces data une révolution qui semble tenir de la recette miracle en « transformant les données publiques en nouvel or noir », mais aussi en « stimulant l'innovation et l'économie du savoir », tout en « renforçant la transparence et la responsabilité afin de donner aux citoyens et aux entrepreneurs un rôle dans l'élaboration des politiques européennes ». Libres, massives, ouvertes, comment les données pèsent-elles sur les territoires? 

Depuis les initiatives pionnières de Rennes et de la région Aquitaine en 2010, ces injonctions européennes (PSI Directive 2003/98/CE, INSPIRE Directive 2007/2/EC) ont poussé les collectivités territoriales, administrations et services publics à numériser, standardiser, et mettre leurs données à disposition du public sous un format réutilisable. Malgré la coordination nationale mise en place par Etalab en 2011.

Salle des Conférences, Université de Cergy-PontoiseCette multiplication récente des portails de données n'est pourtant pas sans effets de bords, avec des avancées et des solutions diverses selon les territoires et les échelles. C'est particulièrement vrai en Ile-de-France où la plate-forme de données publiques lancée par la Région au cours de l'été 2013 ne contient que 250 jeux de données, sans réelle coordination entre les différents producteurs de données de la région.

Ce qui conduit à interroger la gouvernance des données, les aspects concrets et les effets de leur réutilisation par le public et les entreprises, mais aussi et surtout la situation particulière de l'Ile de France dans ces enjeux techniques, économiques et politiques. C'est l'objectif de cette première journée d'étude sur l'Open data en Ile de France proposée par le Master Géomatique de l'Université de Cergy-Pontoise.

Programme de la journée

tout comme les données, la participation et les débats sont libres

Matinée : plénière en Salle des Conférences, Université de Cergy Pontoise, site Chênes 1 (participation libre)

8h30 – 9h : accueil des participants autour d'un café gourmand

9h – 9h30 : « Les universités françaises face au défi de l'open data », François Germinet, Président de
l'Université de Cergy-Pontoise, Président du Comité Numérique de la Conférence des Présidents d’Université

9h30 – 10h : « Open data et open gouvernement, la plateforme data.gouv.fr 2.0 et la coordination des acteurs publics », Romain Lacombe, chargé de l’innovation et du développement de la mission Etalab pour l’ouverture des données publiques au Secrétariat général à la modernisation de l’action publique auprès du Premier ministre (data.gouv.fr)

10h – 10h30 : « Open data et réutilisation des données spatialisées en Ile de France », Gaël Musquet, Président d'OpenStreetMap France, chargé de mission chez La Fonderie, Agence Numérique de la Région Île de France

10h30 – 11h : discussions autour d'une pause café

11h – 11h30 : « Réutiliser et valoriser les données publiques, quels modèles économiques pour les startups en Ile de France? », Stéphane Singier, conseiller Études, Veille Technologique et Grand Paris Numérique au Pôle de compétitivité Cap Digital

11h30 – 12h : « Des données et de hommes, l'open data dans les collectivités territoriales d'Ile de France », Lionel Silleau, chef de projet SIG au Syndicat Intercommunal de la Périphérie de Paris pour
l'Electricité et les Réseaux de Communication (SIPPEREC)

12h30 – 14h : poursuite des débats autour d'un déjeuner convivial (sur réservation)

Après-midi : ateliers parallèles avec le Master Géomatique, Université de Cergy Pontoise, site Chênes 2 (participation libre)

14h – 15h, atelier 1A : « Open data et participation citoyenne, des intentions aux réalités », par Camille Courtay et Samuel Rufat

14h – 15h, atelier 1B : « Géoweb, réutilisation et valorisation des données géolocalisées », par Yoann Bicep et Georges Hinot

15h – 15h30 : discussions autour d'une pause café

15h30 – 16h30, atelier 2A : « Big data et open data: une nouvelle approche des pratiques métropolitaines dans le Grand Paris », par Sébastien Jacquot, Jérôme Da Rugna et Gaël Chareyron

15h30 – 16h30, atelier 2B : « La gouvernance territoriale des données en Ile-de-France, les enjeux de du décret DT/DICT », par Alexandra Daoulas et Elodie Knecht

16h30 – 17h : Conclusion de la journée 

 

Pour accéder au campus de l'Université de Cergy-Pontoise, sites Chênes 1 et Chênes 2

Annonce de la journée d'étude sur calenda.org

Annonce de la journée d'étude sur u-cergy.fr

 

Une insertion professionnelle remarquée dans la presse

« Des universités "stars" sont surclassées par les universités nouvelles très axées sur l’apprentissage, comme Cergy-Pontoise, au palmarès des facs qui donnent du boulot » note Le Nouvel observateur

Les résultats de la quatrième enquête sur l'insertion professionnelle des diplômés de l'université viennent d'être publiés par le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche.

En analysant ces résultats, la presse a mis à l'honneur les masters pro de l'Université de Cergy-Pontoise, en particulier les masters en Sciences Humaines et Sociales et tout spécialement les masters en apprentissage en Géographie et aménagement du territoire.

Lire la suite

Retour d'experience Sandy à New York et crue centennale à Paris

Le général Serge Garrigues, Chef d'Etat major de la Zone de défense et de sécurité de Paris jusqu'en juin dernier, viendra dans nos locaux faire une intervention exceptionnelle.

Le lundi 25 novembre de 14h à 18h en salle 134 il proposera un retour d'expérience croisé de la tempête Sandy à New York en 2012 et la préparation de Paris à la crue centennale en 2013. Son intervention sera suivie d'échanges privilégiés avec les étudiants du master.

Lire la suite